Construisez ou rénovez performant

illustrations_guide_renovation_maison

Découvrez dans nos parcours pratique « Construire », « Rénover », « Réduire vos consommations », de précieuses informations pour mener à bien votre projet et faire des économies d’énergies au quotidien. Vous y trouverez en particulier des renseignements techniques, une présentation des aides financières disponibles et les points de vigilance à prendre en considération pour éviter les mauvaises surprises.

 

VOTRE PROJET

Vous souhaitez vous lancer dans un projet de construction ?
Grâce à un habitat économe et durable, vous obtiendrez un excellent confort intérieur et vous aurez la garantie d’une facture énergétique maîtrisée.
Les EIE près de chez vous informeront sur la Règlementation Thermique en vigueur, la RT 2012, mais également sur les démarches à suivre et vous conseilleront sur l’enveloppe thermique et les équipements pour répondre au mieux à vos besoins.

Notre guide pratique:
Construire une maison économe – voir le guide

Pour choisir un terrain, il faut tenir compte d’un certain nombre de paramètres qui dépendent en partie de votre future occupation du bâtiment.
Comme pour un achat de bien immobilier, la localisation de l’habitation est également un facteur déterminant dans les déplacements que vous ferez quotidiennement. Les services (écoles, commerces, etc.) mais également les transports en commun se doivent alors d’être les plus proches possibles afin de limiter les déplacements en voiture.
Si tous les bons terrains possèdent certains points communs (stabilité, absence de pollution, orientation…), certains s’adapteront tout à fait à vos besoins alors que d’autres se révéleront trop petit, sans possibilité de sous-sol, en pente… Tout dépend de vos besoins !
Il est donc important de définir quelle maison vous souhaiteriez construire pour savoir quel type de terrain s’adapterait au mieux à votre projet.

Développer un bâtiment ou réaliser un aménagement s’inscrivant dans une logique de développement durable implique la prise en compte de règles bioclimatiques dès les toutes premières phases de la conception.

Cette approche bioclimatique permet de poser les fondements d’un projet durable et cohérent avec son environnement et repose sur quelques principes simples :

  • prise en compte de la végétation et du relief environnant afin de se protéger du vent ;
  • dimensionnement réfléchi des ouvertures afin de profiter pleinement des apports solaires en hiver, tout en s’en protégeant convenablement l’été ;
  • conception compacte du bâtiment et disposition rationnelle des pièces (privilégier les pièces à forte occupation au Sud et les pièces peu occupées au Nord) ;
  • isolation adaptée, limitant les déperditions thermiques.

illustrations_guide_construire-econome_hiver-ete

Attention notamment aux surchauffes estivales, parfois sous-estimés dans les projets.
Pour les éviter, deux grands principes bioclimatiques sont à prendre en considération : les protections solaires et l’inertie de l’enveloppe. Plus les matériaux seront denses, plus la fraîcheur restera dans le logement.L’espace info énergie vous guidera dans les principes à respecter ou à aborder avec le maitre d’oeuvre.
Les Espaces Info Energie bretons organisent régulièrement des visites de maisons de ce type, vous retrouverez les visites programmées sur l’agenda.

Pour une construction neuve, un architecte est obligatoire dès lors que la surface de l’habitation dépasse 170 m². Celui-ci sera chargé de réaliser les plans de la maison, de déposer le permis de construire, de vous aidez au choix des entreprises à contacter, de diriger les travaux (organisation des réunions de chantier, vérifier l’avancement des travaux…) et vérifier les factures des entreprises. Bien qu’indépendant, il sélectionne des entreprises et des artisans avec lesquels il a l’habitude de travailler, il est ainsi capable de déterminer le prix exact de la construction à la signature du contrat.
En effet, faire appel à un maître d’oeuvre, un bureau d’étude et des artisans qualifiés vous permettra d’avoir l’assurance que votre projet soit réalisé dans les meilleures conditions.

Choix des matériaux de construction

illustrations_guide_construire-econome_cycle-produitAfin de respecter au mieux l’environnement, il faut regarder les matériaux utilisés à deux niveaux :
– L’énergie grise des matériaux choisis, c’est-à-dire celle qui a été nécessaire à leur fabrication,
– L’isolation proposée par l’enveloppe de votre habitation, afin de limiter les besoins en énergie pendant l’année (besoins de chauffage, de rafraîchissement, d’éclairage)

Les principes constructifs et matériaux écologiques qui se démocratisent ces dernières années sont souvent intéressants : ossature ou isolation en bois, maisons en paille, isolants écologiques.

Votre Espace info énergie pourra vous renseigner sur les matériaux écologiques adaptés à votre cas de figure.

Travaux pour de bonnes conditions acoustiques

L’aspect de l’acoustique dans l’habitat, ou dans un bâtiment en général, a souvent été négligé devant son enveloppe thermique.
Les sons ou les bruits présents dans le bâtiment ou à l’extérieur ont un impact psychologique et parfois physique sur l’occupant.
Il est également à signaler qu’une isolation acoustique trop importante peut être néfaste pour un individu lorsque celui-ci n’entend plus aucun son (syndrome du prisonnier).

Raccordements divers

Prévoir les raccordements aux différents fluides : eau, électricité, gaz (si la maison est raccordée au réseau). Un organisme de contrôle viendra vérifier la conformité de ces raccordements.

Utilisation d’énergies renouvelables

La nouvelle Règlementation Thermique, la RT 2012, impose l’utilisation d’une énergie renouvelable.
Que ce soit pour le chauffage, la production de l’eau chaude sanitaire, ou la production d’électricité, de nombreuses solutions existent.

Renseignez-vous sur les différents frais bancaires liés à l’emprunt : frais de dossier, de dépôt de garanti, d’assurance de prêt.
Regardez bien le tableau d’amortissement de votre crédit, mais également les conditions de déblocage des fonds et celles liées aux remboursements anticipés. Les conseillers logement sont là pour vous aider à faire votre choix s’il s’avère difficile.

Quelques-unes des principales informations que vous pouvez recueillir sur leurs compétences sont par exemple la date de création de l’entreprise, ainsi que le cursus universitaire et professionnel suivi par les personnes qui vont intervenir sur votre logement. Les entreprises possédant une labélisation vous apporteront un minimum de garantie sur leur sérieux et leur compétence.

Un chantier régulièrement suivi a de bonnes chances de se dérouler dans de meilleures conditions.
Vous pouvez effectuer ce suivi par vous-même, ce qui implique que vous soyez omniprésent sur le chantier, sauf dans le cas d’une rénovation légère.
C’est également à vous de faire intervenir les différents corps de métier au bon moment, de contrôler qu’ils travaillent correctement et respectent les termes des contrats passés avec eux.
Lors des visites et des réunions de chantier, vous devez préparer et tenir le planning des opérations et assurer un rôle de rassembleur et d’organisateur pour l’ensemble des artisans intervenant sur votre logement.
Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce genre de démarche ou si le projet est relativement important (supérieur à 170 m² en l’occurrence), un maître d’oeuvre (ou architecte) assumera la direction générale, la surveillance et le suivi de l’ensemble du chantier.
Il est cependant conseillé de l’accompagner lors des réunions de chantier les plus importantes.

La réception des travaux peut parfois réserver des surprises inattendues et contraignantes pour la suite du projet. En effet il est possible que vous constatiez des désordres ou des inachèvements. Dans ce cas, vous bénéficiez d’assurances et des garanties qui se mettent en place au moment de la réception des travaux. En effet pour les durées de 1 an, 2 ans et 10 ans à compter de la date de réception des travaux, vous bénéficiez respectivement d’une garantie de parfait achèvement, d’une garantie de bon fonctionnement des éléments d’équipement et d’une garantie décennale.
Egalement, il est fortement conseillé de souscrire certaines assurances propres à ces circonstances, comme par exemple l’assurance dommages-ouvrage.

Vous souhaitez vous lancer dans un projet de rénovation ?
Grâce à une rénovation performante, vous obtiendrez un meilleur confort intérieur et des économies d’énergies non négligeables. Les EIE près de chez vous informeront sur les démarches à suivre et vous conseilleront sur l’enveloppe thermique et les équipements à installer pour limiter au maximum vos consommations futures.

Notre guide pratique:
La rénovation thermique – voir le guide

illustrations_guide_renovation_infiltrations-fuitesLorsque vous visitez ce qui pourra être votre futur logement, vous devrez faire un état des lieux : vérifier alors l’état des murs, des menuiseries, de la toiture mais également pour déceler les traces d’humidité, témoins d’une mauvaise ventilation du logement. Vous pouvez également demander aux précédents propriétaires les montants de leurs factures d’énergies (électricité, gaz, fioul…) et consulter votre espace info énergie avec ces informations.

Si les travaux s’avèrent être importants ou complexes, des professionnels peuvent vous accompagner dans vos démarches. Surtout si vous visez une rénovation performante.
En effet, même s’il n’y a aucune obligation légale, faire appel à un architecte, un maître d’oeuvre, un bureau d’étude ou à des artisans qualifiés vous permettra d’avoir l’assurance que votre projet soit réalisé dans les meilleures conditions.

Définition des travaux prioritaires

Vous devrez tout d’abord définir les travaux prioritaires avant de vous plonger dans des calculs de déperditions et de dimensionnements. L’Espace INFO-Energie vous accompagnera dans ces démarches.
En premier lieu, il s’agira d’envisager les travaux de mise aux normes de votre acquisition, normes de sécurité, concernant les raccordements électriques et des réseaux de gaz.

Travaux d’amélioration thermique

deperdition_chaleur_maison_non_isolee_V2Un logement économe possède de nombreux avantages, que ce soit lors de son occupation ou au moment de sa revente éventuelle.
Après des travaux d’isolation, les occupants obtiendront un confort supplémentaire en plus de la baisse de leurs consommations.

Où se situent les principales pertes de chaleur ?
Pour prioriser les travaux à entreprendre, rencontrez un conseiller énergie, en lui présentant le Diagnostic de Peformance Energétique (DPE) fourni par le vendeur.

Travaux d’amélioration acoustique

L’aspect de l’acoustique dans l’habitat, ou dans un bâtiment en général, a souvent été négligé devant son enveloppe thermique.
Les sons ou les bruits présents dans le bâtiment ou à l’extérieur ont un impact psychologique et parfois physique sur l’occupant.

Les travaux d’amélioration énergétique du logement donnent droit à des aides financières : Crédits d’Impôts, Eco prêt à taux zéro, Certificats d’Economie d’Energies, aides de l’ANAH, aides locales, …

Pour en savoir plus, reportez-vous à la rubrique des aides financières.

Toutes ces aides potentielles nécessitent que les travaux soient réalisés par des professionnels et qu’ils mettent en œuvre une qualité technique minimum.

Renseignez-vous sur les différents frais bancaires liés à l’emprunt : frais de dossier, de dépôt de garanti, d’assurance de prêt.
Regardez bien le tableau d’amortissement de votre crédit, mais également les conditions de déblocage des fonds et celles liées aux remboursements anticipés. Les conseillers logement sont là pour vous aider à faire votre choix s’il s’avère difficile.

Quelques-unes des principales informations que vous pouvez recueillir sur leurs compétences sont par exemple la date de création de l’entreprise, ainsi que le cursus universitaire et professionnel suivi par les personnes qui vont intervenir sur votre logement. Les entreprises possédant une labélisation vous apporteront un minimum de garantie sur leur sérieux et leur compétence.

Un chantier régulièrement suivi a de bonnes chances de se dérouler dans de meilleures conditions.
Vous pouvez effectuer ce suivi vous-même, ce qui implique que vous soyez très présent sur le chantier, sauf dans le cas d’une rénovation légère.
C’est également à vous de coordonner et de faire intervenir les différents corps de métier au bon moment, de contrôler qu’ils travaillent correctement et respectent les termes des contrats passés avec eux.
Lors des visites et des réunions de chantier, vous devez préparer et tenir le planning des opérations et assurer un rôle de rassembleur et d’organisateur pour l’ensemble des artisans intervenant sur votre logement.
Vous pouvez cependant faire appel à un maître d’œuvre, professionnel qui assumera la direction générale, la surveillance et le suivi de l’ensemble du chantier.
Il est cependant conseillé de l’accompagner lors des réunions de chantier les plus importantes.

La réception des travaux peut parfois réserver des surprises inattendues et contraignantes pour la suite du projet. En effet, il est possible que vous constatiez des désordres ou des inachèvements. Dans ce cas, vous bénéficiez d’assurances et de garanties qui se mettent en place au moment de la réception des travaux.
En effet pour les durées de un an, deux ans et dix ans à compter de la date de réception des travaux, vous bénéficiez respectivement d’une garantie de parfait achèvement, d’une garantie de bon fonctionnement des éléments d’équipement et d’une garantie décennale.
Ainsi pour les travaux de première importance, il est fortement conseillé de souscrire certaines assurances propres à ces circonstances, comme par exemple l’assurance dommages-ouvrage.

Avoir une habitation bien conçue et bien isolée thermiquement est essentiel pour limiter ses consommations énergétiques, mais cela ne fait pas tout.
Les choix que vous ferez pour les équipements que vous utiliserez toute l’année sont également importants, pour le chauffage, comme pour les équipements électroménagers.

Nos guides pratiques:
Les équipements performants dans l’habitat – voir le guide 
Économies d’énergie, des gestes qui comptent – voir le guide
Notre page « Les gestes économes »

Différentes niveaux sont à distinguer : la production, la diffusion et la régulation de la chaleur. Certains étant indépendants, d’autres non ! La rubrique ci-dessous présente rapidement les avantages et inconvénients de chaque solution selon vos habitudes de vie. Les conseillers énergie vous aideront à faire le choix le mieux adapté à votre situation et vous indiqueront quels sont les éléments à associer pour un fonctionnement optimal.

Production de chaleur

  • illustrations_guide_ecogestes_chaudiereChaudières à condensation ou classique : Chaudières fonctionnant au bois, au gaz, au fioul ou à l’électricité: Toutes auront les mêmes conforts d’utilisation. Par contre, il convient de bien comparer les rendements des chaudières et le prix des combustibles. Le bois étant l’énergie la moins chère à l’achat, mais elle nécessite souvent un silo de stockage. Est-ce techniquement possible chez vous ?
  • Les poêles : intéressant à l’achat et en coût de fonctionnement, mais la diffusion de la chaleur dans tout le logement sera-t-il possible ?
  • Les Pompes à chaleur (PAC) : aérothermie (air/air, air/eau) ou géothermie.
  • Les commerciaux ventent leurs coefficients de performance (COP), mais celui-ci dépend très fortement des conditions de votre habitation. Comment savoir à quoi s’attendre ?
  • Le chauffage solaire : dans quel cas est-il adapté ?

Diffusion de chaleur

  • Chauffage au sol : c’est ce qui amène la température la plus homogène dans le volume chauffé, avec une grande inertie.
  • Murs chauffant : solution intéressante qui commencent à apparaître.
  • Radiateurs basses températures, à inertie, soufflant : lesquels choisir ? Avec quel système de production de chaleur peut-on les associer ?

Régulations

illustrations_guide_ecogestes_robinet-thermoAfin de gérer votre chauffage au plus près de vos besoins:

  • Thermostat d’ambiance,
  • Sonde de température extérieure,
  • Robinets thermostatiques,
  • Réglage de la température de l’eau de chauffage.

illustrations_guide_ecogestes_frigoa++Les électroménagers dont vous vous équipez et que vous utilisez au quotidien ont une consommation énergétique non négligeable. Le moment de l’achat est donc un investissement souvent rentable pour réduire ses consommations.

Aidez vous de l’étiquette énergie pour votre choix.
Les étiquettes énergétiques sont à présent obligatoires sur tous les produits afin de se renseigner sur leurs performances, alors ne passez pas à côté de ces informations. Pour chaque catégorie de produit, l’étiquette apporte des informations moyennes sur la consommation d’énergie annuelle de l’appareil en kWh, ainsi que des informations ciblées sous forme de pictogrammes. Faites particulièrement attention aux appareils produisant du froid car ils représentent en moyenne ¼ de la consommation d’électricité (hors chauffage et cuisson).Optez pour des appareils de classe A+ ou A++ : un réfrigérateur/congélateur de classe A++ consomme 45 % d’énergie en moins qu’un appareil de classe A. Pour un appareil de taille moyenne, cela représente une économie de 25euros/an ou de 375euros sur la durée de vie de l’appareil.

Choisissez un réfrigérateur portant l’écolabel européen qui garantit entre autre que l’appareil est moins gourmand en énergie, fait moins de bruit, n’utilise pas de substances destructrices de la couche d’ozone et minimise l’utilisation de substances à effet de serre.
Privilégiez les appareils dits classiques aux réfrigérateurs / congélateurs de type américain qui consomment 3 fois plus d’électricité.

Là encore il existe une grande diversité de l’offre : ampoules basses consommation, à LED, lampes halogènes, tubes néon et la technologie progresse à grand pas.
Vous trouverez de nombreux conseils dans notre rubrique Éclairage sur les caractéristiques techniques comme la température de la lumière ou l’IRC (Indice de Restitution des Couleurs).

L’eau aussi est une ressource à économiser ! Encore plus quand c’est de l’eau chaude puisque l’énergie utilisée pour la chauffer a multiplié le prix de cette eau par 3 !
La première habitude à prendre est bien entendu de privilégier les douches de 5 minutes aux bains. Mais il existe de nombreux matériels techniques qui permettent de réduire ses consommation, sans restreindre le confort d’utilisation : chasse d’eau 3 / 6 L, mousseurs de robinets ou de pommeaux de douches, robinets mitigeurs…

 

Plus d’informations :

> Notre page « Les gestes économes »

> Nos documents (guides, fiches pratiques)

> Les guides de l’ADEME
L’ADEME vous propose des guides pratiques réalisés en collaboration avec ses différents experts pour vous accompagner au quotidien dans votre démarche éco-citoyenne.
Voici la liste complète de ces guides.